wpid-wp-1438680918971.jpeg

Latinos d’Asie

Digging, carrying, mixing, pouring, shovelling ; voilà notre séance crossfit pour les trois prochaines semaines. Oubliez Fitness First et les profs faussement bodybuildés. Ici il n’y a que des vrais, élevés au riz / poulet.

Quelques mois plus tôt, nous avons fait la rencontre de Louise the Irish en Birmanie. À force de récits et photos, elle avait réussi à faire germer en nous l’idée de partir faire du volontariat.
C’est aux Philippines, et plus exactement à Tacloban sur l’île de Leyte, que Louise aura consacré 6 mois de sa vie en tant que bénévole pour l’ONG « All Hands ». Pour information, cette organisation mi-British mi-American est implantée ici depuis 2 ans afin de venir en aide aux communautés touchées par les passages successifs des typhons Yolanda et Ruby (2013 et 2014).

Séduits par l’idée, nous mettons donc l’Indonésie de côté, et changeons de cap pour faire halte chez les Philppinos le temps d’un cycle lunaire.
KL – Manille – Tacloban, merci Air Asia.
Finie la Malaisie, nous débarquons à Leyte, direction le camp de base de All Hands.

Mais avant de rejoindre notre nouvelle communauté, place à un peu de liberté. Le calendrier indique le 16 juin, et notre volontariat ne commence que le 18. Parfait, nous avons donc 48h pour comprendre où nous avons posé le pied.
À peine après 1h de visite, nous nous demandons si Air Asia ne s’est pas planté de cap et a pris la direction de l’Amérique du sud…

wpid-wp-1438679298020.jpeg

wpid-wp-1437094687817.jpeg

wpid-wp-1437094672763.jpeg

wpid-wp-1438679718233.jpeg

Analyse :
Anglais = on explose la moyenne mondiale du TOEIC
Style = americano/latino
Musique = plus qu’écoutable, et en prime la musique style Bollywood est introuvable
Conduite = pas mal ! Voilà les mecs ! Les rétros ce n’est pas uniquement fait pour se maquiller et vous l’avez compris
Arnaque des touristes = avec le sourire, et sans trop de douleur
Nourriture =  ça ne vaut pas un bon cassoulet, mais les menus sont assez variés et de nombreux restaurants proposent des mets étrangers
Accueil = ouais ok, on avoue. On a un peu flippé au départ. Mais pour un sourire donné, un sourire rendu. Pas de soucis, ici c’est karaoké, joie et bonne humeur
Religion = après le bouddhisme et l’islam, c’est le christianisme qui fait religion d’État dans le pays. On adore Djaiseusse et on le montre. Suite à Yolanda, Mister Pape Francois II en personne est venu soutenir ses fidèles. Et vu le nombre de posters annoncant sa venue de 2013, on peut parier sans se tromper qu’il a rassemblé plus de fans que le dernier concert come back d’AC/DC.

wpid-wp-1438679294736.jpeg

C’est peut-être même grâce à cette visite et à l’engouement généré qu’à peine deux ans après le passage du typhon le plus violent de l’histoire (vents à plus de 300km), on a du mal à s’imaginer ce qui s’est passé, tant la rue principale est comme neuve. Les restes visibles ne se trouvent que dans les quartiers un poil plus excentrés du chemin principal, forcément.

wpid-wp-1438679721507.jpeg

wpid-wp-1438679724737.jpeg

wpid-wp-1438679734463.jpeg

Voilà, 2 jours à déchiffrer la culture locale, et nous packons à nouveau nos sacs, direction l’ONG pour un accueil en fanfare !
Bon, à notre arrivée, la base est déserte… Mais après tout, il est 8h, et les volontaires s’activent sur les divers sites depuis 30 min déjà. Nous ne les verrons que le soir venu, et pour l’heure, place à la visite des lieux et le fonctionnement du projet :

Pas de chichi dans la déco, mais 3 repas / jour, une place dans un lit superposé et plusieurs suées garanties pour quiconque tente l’aventure. De quoi satisfaire les quelques 60 volontaires présents pour finir les projets de reconstruction censés s’achever fin novembre.

wpid-wp-1438679307668.jpeg

wpid-wp-1437094683118.jpeg

Le programme des journées nous est également exposé, histoire de nous préparer psychologiquement à la suite des aventures :

6h30 = reveil, voire plus tôt pour les séances footing et yoga – sans nous, merci mais non merci
7h00 = fin du petit dej
7h15 = départ du camp de base en Jeepney

wpid-wp-1439190264452.jpeg

wpid-wp-1438679571011.jpeg

wpid-wp-1438679301152.jpeg

7h30 – 11h30 = on creuse, on scie, on cloue, on sue
11h30 – 12h30 = déjeuner riz / légumes / poulet pour tout le monde
12h30 – 16h30 = on creuse, on scie, on cloue, on sue – encore
16h30 – 17h30 = dîner riz / légumes / poulet pour tout le monde
17h30 = debrief de la journée / meeting
18h00 – 22h00 = temps libre. Pour les plus nostalgiques de leur gastronomie natale, ce sera également le moment de descendre dowtown pour une pizza ou un KFC
22h = quiet time
23h = couvre feu

Voilà. On ne risque pas de s’ennuyer.

Juste le temps de s’équiper en matelas et autres oreillers dans le centre commercial de Tacloban, et l’heure du fatidique meeting approche, où pour bien commencer, les nouveaux doivent se présenter.

Génial…
Heureusement, les questions se cantonnent uniquement à notre prénom / âge / nationalité / durée du séjour et dinosaure préféré, nous nous en sortons comme des chefs. Eaaasy.
Nous ne savions pas que la suite s’annoncerait plus ardue.
Entre accents Scottish , Welsh, American, Irish, « Ttchikaaaaaaaaago » bien prononcés et termes techniques inconnus au bataillon, nous serons complètement largués lors de cette première réunion, mettant au passage un coup de massue à notre égo linguistique.

Pour la postérité, voici un exemple : « hmm today we’ve been mixing a lot for Baranguay 83-C thanks to the Gladiators, just before pouring the sceptic tank walls. Tomorrow, hmmm, we’ll be tiding some rear bars rand and building the cage for the great bin, thank you. Oups I almost forgot, we’ll be removing the font boxes of the colums as well. Thank youuu! »
Hein, quoi ? Pardon ? Kékiladit ?

Il nous faudra quelques heures de discussion post meeting pour déchiffrer les termes « Banranguay 83-C », « Magallenas », « Samar », « Gladiators », « Streetlight » et autres « Mixing ». En réalité, il s’agit du nom différents projets / teams auxquels nous pouvons participer durant notre court séjour ici. Court, car nous prenons conscience qu’une grande partie des (jeunes) gens ici sont là pour à minima quelques mois. On est vraiment des petits joueurs.

wpid-wp-1438679291562.jpeg

Quoiqu’il soit, tout cela s’annonce palpitant ! L’ONG fait preuve d’initiatives dans tous les sens, et de nouveaux projets font leur apparition chaque semaine.

Histoire d’avoir une belle perspective de tout ce qui est accompli ici, un système de rotation permet de s’inscrire tous les 3 jours à un projet différent.
Du coup, au cours de cette première semaine et demie, ça sera Gladiator, Streetlight et Baranguay 83-C pour Gilou, ou autrement dit livraison de 352 sacs de graviers, 1m20 de fondations à creuser pour un futur orphelinat et reconstruction de maisons individuelles.

wpid-wp-1439189369918.jpeg

wpid-wp-1439190261250.jpeg

Quant à Clem, elle dépensera son énergie (et 8h / jour) aux fondations de la maison de la famille Birón et au Mixing, soit l’élaboration de béton à la mano et livraison dudit béton avec une brouette crevée svp.

wpid-wp-1439190267893.jpeg

wpid-wp-1439190257929.jpeg

Après s’être fait massacrés par les moustiques au cours de notre premiere nuitée, nous passons donc notre baptême ONG à creuser, couler du béton, porter des poutrelles, mais aussi et surtout à se marrer avec les locaux qui filent un coup de main, travaillent pour l’assoc’, ou passent leur journée à regarder les autres se donner corps et âme à la reconstruction des lieux.

wpid-wp-1438679577347.jpeg

wpid-wp-1438679580477.jpeg

wpid-wp-1437094634922.jpeg

Plutôt sympa comme ambiance, même si notre expertise BTP en anglais nous amène à passer un scie sauteuse plutôt qu’une pelle à nos coéquipiers de chantier, faute de vocabulaire dans le domaine.
#égodanstaface2.
Pour l « égodanstaface3″, il faudra attendre que Clem tombe dans la fausse septique en construction un jour de pluie…

wpid-wp-1439190272545.jpeg

Lieux du crime. Âme sensible, s’abstenir. Ou du moins, bien fermer la bouche.

Moins d’une semaine plus tard, nous profitons de notre premier jour off de la semaine pour une petite escapade grotte / kayak / saut de falaise.

wpid-wp-1437094752181.jpeg

wpid-wp-1438679561506.jpeg

wpid-wp-1438679564603.jpeg

wpid-wp-1437094731333.jpeg

Voilà, un jour de détente, et nous repartons dès le lendemain sur nos chantiers respectifs, où nous commencons à connaître les locaux, et former une fine équipe avec quelques saucisses francophones.
Notre voyage prend une nouvelle tournure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *